Novembre à la mer

Nous avons profité de ce week-end du 11 novembre pour aller chez Geneviève, David et notre petite fille Maëlle.   

La première promenade au parc a été difficile pour Gloire, attirée et excitée par les canards, les pigeons et autres oiseaux habitués à la présence des promeneurs et donc peu farouches, les odeurs, les chiens, les enfants, le manège… Nous y sommes retournés dimanche et elle a été beaucoup plus calme sauf avec les pigeons…

 

Nous avons profité des conditions climatiques exceptionnelles pour passer l’après-midi du samedi à la plage après une visite au lac pendant la sieste de Maëlle.

Je laisse les images vous raconter elles-mêmes ce bon moment de détente et de repos.

   

 

La journée s’est terminée au resto où Gloire s’est reposée après une journée riche en découvertes et jeux.

Novembre

   Les découvertes et promenades continuent. Chaque semaine, je vais au marché, en animalerie, en centre-ville et dans un lieu nouveau qu’elle ne connaît pas. Il y a aussi les promenades détentes qui sont tellement agréables ! Elle reste autour de nous et reviens assez facilement quand on la rappelle.

Pour le marché et le centre-ville, son comportement s’améliore beaucoup. La semaine dernière nous sommes allées assez tôt en centre-ville et les camions de livraison des magasins étaient là, les livreurs avec les « roule-palettes », les diables et autres engins qui sur les pavés font un bruit inhabituel. Nous sommes restées un bon moment à les observer, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus inquiète de les voir ; observation, « reniflage », même le palier élévateur l’impressionnait et le livreur se demandait pourquoi je restais ainsi à côté de son camion à le regarder travailler. Il a dû avoir peur que je pique quelque chose dans son camion parce qu’en partant avec son chariot il a tout fermé à clé alors que quand j’étais arrivée, tout était ouvert et lui parti dans le magasin ! Il faut dire que pour le moment je ne mets pas toujours la cape quand je fais ses excursions découvertes parce que je ne veux pas qu’on dise que les handi’chiens sont mal éduqués et son comportement n’est pas toujours « top »: quand elle met le nez dans le panier des gens qu’on croise par exemple. Mais ça commence à aller beaucoup mieux et je pense que bientôt je pourrai lui mettre la cape en toute confiance.

Un lieu qui reste très difficile est l’animalerie. Elle sait quand on y entre qu’elle va voir les oiseaux !  Les lapins et autres rongeurs la laissent assez indifférente, elle renifle sans plus ; mais les oiseaux l’attirent énormément… Il faut beaucoup de patience, de calme et de friandises pour avancer… en tirant ! On est loin de la marche en laisse correcte dans ces circonstances !

Jardiland a installé ses décorations de noël et Gloire a rencontré un congénère qui l’a beaucoup inquiétée. Elle a mis beaucoup de temps à accepter d’avancer vers lui ; elle ne tirait pas du tout en avant mais plutôt en arrière ! Finalement même pas peur !

 

Le bonhomme de neige, lui n’est pas effrayant du tout !

À la visite suivant, elle y est allée sans problème en marchant correctement, c’était après la visite aux oiseaux !

Lors du dernier cours avec les « grands », ceux de la promo de Flossy, elle a fait sa crâneuse, montrant ce qu’elle avait appris.   Elle a même « piqué » un objet qu’un grand refusait de prendre en gueule pour faire tout fière un tour de salle en le narguant ! Malheureusement le photographe n’a pas été assez rapide…

Octobre

Après sa stérilisation, Gloire est allée 2 semaines chez Marie-France et Jean-Pierre avant de venir chez nous.

Elle a retrouvé Ulka, qui accepte (parfois) de partager le nouveau tapis avec elle, et Hugo, content d’avoir un compagnon de jeu.

 

Elle est assez douce, avec lui et avec nous, de même qu’avec les divers chiens et chats que nous rencontrons. Quand Ulka grogne un peu pour lui signifier son manque d’envie de jouer, elle s’arrête de suite (pas comme notre Flossy !) et c’est bien agréable pour tout le monde.

Nous multiplions les sorties pour essayer de combler le manque qu’elle a eu dans ses premiers mois : marché, centre-villes, parcs, animalerie, mais aussi grande ballade en liberté dans la campagne. La marche en laisse est problématique, dès qu’elle découvre un nouveau lieu, elle est toute folle et met un bon moment à se calmer pour marcher convenablement. À son arrivée, la moindre promenade était source d’inquiétude pour elle ; elle était impressionnée par les poubelles, les affiches publicitaires, les bornes à incendie… Une frayeur subsiste encore : la grande poubelle que je roule depuis la boite à lettres jusqu’à la maison le jeudi matin… La première fois, j’ai mis trrrrès longtemps à rentrer ma poubelle, mais chaque semaine ça s’améliore.

Elle aime les caresses, les câlins, les séances brossages et se laissent volontiers nettoyer les oreilles et les dents.

 

Septembre

Lors de son premier passage de 15 jours à la maison, Gloire a rencontré Hugo notre petit-fils. Ils se sont de suite entendu comme deux larrons et se suivaient partout dans la maison et le jardin où je les ai retrouvés à plusieurs reprises dans des trous d’eau et de boue après m’être absentée quelques secondes.

Nous avons aussi passé un week-end à Rennes et Gloire a été intriguée puis charmée par la musique de la guitare.

À l’occasion d’une sortie kayak, entraînée par Ulka, elle a découvert les joies de la baignade qu’elle a fini par apprécier après avoir bu la tasse plusieurs fois.

 

Arrivée de Gloire à la maison

Gloire est arrivée en Poitou-Charentes fin mai.     Sa famille d’accueil n’ayant pas suffisamment de temps à lui consacrer pour lui permettre d’apprendre tout ce qu’elle doit savoir, je l’ai récupérée, d’abord de façon ponctuelle pour quelques jours puis définitivement depuis 3 semaines. Elle restera chez nous, prenant la suite de Crackers, Décibel et Flossy, jusqu’en décembre prochain quand elle rentrera au centre d’Alençon.

Elle partage la formation avec 3 labradors noirs, Gentiane, Goodyear et Grignotte qui sont nés 15 jours avant elle.